Préventica International

Le matin

Les rendez-vous internationaux de la Prévention des Risques

Report Préventica 2020

Actualités Salon

Promotion de la santé et de la sécurité au travail et Entreprises

Promotion de la santé et de la sécurité au travail et Entreprises

La qualification de l’entreprise marocaine et le renforcement de sa compétitivité sont tributaires de la promotion de la santé et de la sécurité au travail, a souligné, lundi 30 décembre à Rabat, le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz.

Dans une allocution lue en son nom lors de la réunion du conseil d’administration (CA) de l’Institut national des conditions de vie au travail (INCVT), M. Amekraz a indiqué que le Maroc s’emploie à développer une politique nationale clairement définie pour faire face aux risques professionnels et aux dégâts sociaux qu’ils provoquent chez les victimes de maladies professionnelles et des accidents du travail, ainsi qu’aux dommages économiques qui impactent directement les entreprises et l’économie nationale.

Ainsi, le programme gouvernemental pour la période 2017-2021 est axé sur la promotion de la santé et de la sécurité au travail, conformément aux dispositions de la Convention n° 187 sur le cadre promotionnel pour la sécurité et la santé au travail, pour laquelle le Maroc a déposé les instruments de ratification auprès du Bureau international du travail, en marge de la 108e session de la Conférence internationale du travail à Genève, a-t-il indiqué.

Et en vue d’assurer le succès du statut avancé dont bénéficie le Royaume dans ses relations avec l’Union européenne, le ministre a précisé qu’un projet lié au renforcement des capacités institutionnelles du ministère dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail est en cours de réalisation. Ce projet entend préparer une politique et un programme nationaux à cet égard et élaborer un plan de communication afin de promouvoir et de présenter leur contenu, a-t-il expliqué.

Le ministre a, à cet égard, mis en exergue, le «rôle important et central» que joue l’INCVT dans la mise en œuvre de la politique et du programme nationaux en matière de formation, de sensibilisation, de communication et de recherche scientifique, ainsi que dans toutes les autres missions qui lui sont attribuées dans les domaines de la promotion de la santé et de la sécurité professionnelles et de l’amélioration des conditions de travail.

Pour lui, favoriser un environnement de travail sain qui respecte les conditions de travail est «une nécessité impérative», et ce, de façon à être en conformité avec les avancées législatives et les progrès réalisés par le Royaume dans plusieurs secteurs, notamment économique, social et administratif, ainsi qu’avec les mutations rapides que connaît le monde des investissements et de l’entreprise aux niveaux national et international.

M. Amekraz a appelé, dans ce sens, les autorités publiques, les partenaires économiques et sociaux et les institutions compétents à sensibiliser davantage quant à l’importance de la prévention des risques professionnels et à adhérer à ce système intégré, rappelant que la ville de Marrakech abritera en 2024 le 34e Congrès mondial sur la santé au travail.

Cet évènement «braquera les projecteurs sur les conditions de travail dans nos institutions et nos unités de production en général», a-t-il fait savoir, en appelant les différents acteurs dans le domaine de la santé à fournir plus d’efforts dans le but d’améliorer les conditions de travail et de promouvoir l’image du Royaume en la matière.

Concernant la performance de l’INCVT, le ministre a mis en relief l’importance des activités et des missions qui lui sont attribuées, notamment dans un contexte de mutations rapides dans les domaines de travail, ce qui rend primordiale la concrétisation des rôles de cet institut. Le conseil d’administration de l’INCVT a été l’occasion d’examiner le bilan des réalisations de l’institut depuis son lancement et l’exécution des décisions et recommandations du dernier conseil d’administration, ainsi que de présenter des suggestions susceptibles de booster le rendement de cet établissement.

Le CA a aussi informé de nouvelles nominations, présenté le bilan d’activités de l’année 2019 et le plan d’action 2020-2022 et approuvé le projet de budget de l’Institut.

 

Source : LE MATIN – 04/01/2020